25 septembre 2013 : sentence de mort, la loi d’extermination des chiens errants de Roumanie est votée. Traqués, massacrés ou entassés dans des fourrières mouroir, ils seront exterminés dans la souffrance.
Les financements reçus pour les campagnes de stérilisation n'ont soi-disant pas donné l'effet escompté.
La solution de l'État roumain : la traque des chiens par les « dog-catchers » (attrapeurs de chiens) et leur euthanasie après 14 jours de souffrance dans les fourrières mouroir où ils se battent entre eux pour survivre.
Pour les chiens de Roumanie, c'est la mort et la souffrance à chaque coin de rue, puisqu’il est interdit de les nourrir, puis dans les fourrières mouroir. Ils vivent et meurent dans la rue. Ils sont livrés à eux-mêmes, finissent écrasés, affamés, battus, pendus, les chiots jetés à la rivière ou dans un sac plastique fermé.
Traqués par les dog-catchers, les chiens de Roumanie sont entassés dans des fourrières mouroirs où ils sont exterminés selon les méthodes les plus ignobles et les plus économiques : électrocutions, pendaisons, coups de pelle, ou affamés pour qu'ils finissent par se manger entre eux.
Dans la rue ou la fourrière, c'est une lutte sans fin contre la mort, dans un pays qui les hait. Les adoptions sont très rares, le chien de race étant dignes d’amour, mais pas les autres qui sont relégués au rôle de gardien de cour, en chaîne, dans le meilleur des cas.
Dans la rue, les dangers sont omniprésents. Ils sont considérés comme de la vermine et rien n'est trop beau pour s'en débarrasser : coups de pelle, de bâtons, pièges barbelés ou poison. Dans les villages, ces chiens sont parfois enchaînés à un arbre ou à une niche sans nourriture ni eau, pour y mourir de faim et de soif.
Ce sont simplement des instruments de garde, ils ne reçoivent pas de caresses, tout est fait pour les "endurcir".
En Roumanie, il n'y a pas de loi de protection pour les chiens de la rue, juste une loi d'extermination, ce qui permet aux criminels de laisser libre cours à leur Haine.
A LIRE : un article de l'association One-Voice :
https://one-voice.fr/fr/blog/roumanie-silence-on-tue.html?fbclid=IwAR1HAQPbkOXx60bE88Pg3-WSjlWkolyuiyC5aXJx39nzlL1BIEjcuHj8m1k

Historique – Les chiens communautaires – Pourquoi autant de chiens errants en Roumanie ?

  Dans les années 80, le dictateur en place Nicolae Ceausescu, a décidé que les petites maisons devaient être rasées pour être remplacées par des immeubles HLM. La population a été expulsée de leur maison et a dû vivre en appartement. Etant interdits aux chiens, ceux-ci se sont retrouvés dans la rue.

  Nourris au bas des immeubles par leurs anciens maîtres, les chiens communautaires "adoptés" par tout un quartier se sont reproduits en très grand nombre. Inévitablement, des meutes se sont formées. 

  Les autorités ont alors choisi de mettre en place un dispositif expéditif, cruel et inefficace de capture et d’extermination des chiens. Des milliers ont été tués, mais les survivants ont eu des petits, et comme d’autres chiens non stérilisés ont été abandonnés, le problème est demeuré entier.

  Lors de l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne en 2008, le gouvernement roumain a reçu des financements pour mettre en place des campagnes de stérilisation. Mais ça n’a pas été fait et nous ne savons pas où sont passés les fonds. La Roumanie est un pays de corruption…

  En septembre 2013, deux jeunes enfants de 4 et 6 ans ont été attaqués par un groupe de chiens. Malheureusement, le plus jeune n’y a pas survécu. À l’évocation d’un tel drame, l’émotion est forte mais la solution prise n’a pas été la plus pertinente. Dans la précipitation (seulement une semaine après l’événement), le Parlement a voté l’euthanasie des chiens des rues par 266 voix pour, 23 contre et 20 abstentions, malgré les manifestations des roumains opposés à cette politique.

  Les équipes de capture ont donc augmenté leurs effectifs pour envoyer les chiens dans des fourrières où 14 jours après leur arrivée, les animaux qui ne sont pas réclamés sont euthanasiés, comme le prévoit le dispositif voté.

À lire sur le sujet :
  • LE PLUS du Nouvel Observateur : Massacre des chiens errants en Roumanie : des méthodes cruelles et inefficaces
       Par Muriel Fusi (Juriste) – Publié le 10-05-2014 à 10h59 – Modifié le 11-05-2014
       Par Jacques Deveaux – Publié le 10/04/2014 à 11H03, mis à jour le 14/04/2014
     Fondation Brigitte Bardot : Roumanie, un combat sans fin contre la barbarie
Publié en mai 2014.

© 2017 - Asociatia Save & Hope For Dogs

Tous droits réservés

    • w-facebook
    • c-youtube

    Voir les vidéos des loulous à l'adoption sur YouTube